Partagez | .
 

 ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « Licence to kill. » (étages 5 à 7)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 830
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « Licence to kill. » (étages 5 à 7)    Mer 14 Juin - 22:29

ÉQUIPE BLEUE - ÉTAGES 5 À 7
L'intrigue pour l'équipe bleue.
15 mars 2017, quartier général du D.L.C.E.M., morgue, laboratoires et salle de sport – 00h02.
Les demi-dieux étaient entrés et retournaient petit à petit la situation à leur avantage… mais c'était sans compter la puissance du brouilleur de pouvoir. Ils venaient d'atteindre la porte de la morgue quand l'agente reprit brusquement ses esprits. Professionnelle, elle prit le temps d'analyser la situation, sa situation, avant d'entrer en action. Elle se retourna brusquement, tira dans la jambe du plus svelte et petit des trois garçons (Lorenzo) avant de pointer son pistolet sur la fille aux cheveux roux. Elle poussa la porte de la morgue de la pointe du pied sans lâcher les demi-dieux du regard et leur fit signe d'entrer. « Entrez là, à genoux. » Qu'on aide le blessé, elle s'en foutait, l'important était de rétablir la situation. Elle n'avait que cette phrase en tête d'ailleurs : sauver la situation, arrêter les envahisseurs. Ils avaient bien choisi leur soirée pour attaquer et cette perspective l'angoissait terriblement. « Aller, entrez. » Elle regarda le plus grand s'agenouiller sur le carrelage de la morgue et faillit sourire. Faillit, elle savait tout de même rester professionnelle malgré ses désirs de supériorité. Des paroles s'élevèrent alors dans la morgue et elle tendit l'oreille, comme tous, perplexe. La conversation faisait très… sexuelle, en fait. « Qui est là ? » Faisait-elle face à l'incompétence de certains de ses collègues ? Son regard se posa alors sur l'assistance mexicaine qui se cachait sous le bureau en verre et elle crut rêver.
Indications pour le deuxième tour.
☞ Le deuxième tour vous permet de vous retrouver. Demi-dieux (Marius, Logan, Lily-Rose, Lorenzo), vous voici à la merci de l'agente que Marius contrôlait jusque là. Cependant attention, elle n'est pas seule dans la pièce. Deux agents (Rae, Charles-Alexandre) sont cachés dans des casiers de la morgue et n'ont pas conscience de votre présence puisqu'ils continuent à bavarder sur la même gamme que dans leurs réponses. Une agente est aussi cachée sous le bureau en verre de Charles-Alexandre et un légiste se fait passer pour un cadavre sur l'une des tables d'autopsie (voir les réponses de CA et Rae).

☞ Il n'y a pas d'ordre défini ni de tours mis en place : vous postez quand vous le souhaitez. Cependant, privilégiez des réponses brèves et rapides. Plus vous posterez et plus l'intrigue aura un intérêt.

☞ N'oubliez pas la présence de PNJ du DLCEM, tous armés, bien entraînés et redoutables ou au contraire innocents.. Ils seront au aguets et une fois l'alarme déclenchée, vous deviendrez des cibles.

☞ Selon toute logique, joueurs DLCEM et demi-dieux ne se rencontreront pas immédiatement.

☞ Objectif du tour pour les demi-dieux : vous libérer de celle qui vous tient en otage et neutraliser les agents vous entourant (mais que vous n'avez pas encore vu) afin de pouvoir récolter des informations et vous enfuir.

☞ Objectif du tour pour les agents : neutraliser les sang-mêlés et protéger les informations que contiennent la morgue et les laboratoires.

☞ Bon jeu pour ce deuxième tour ! ♥
© .ipar haizea
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Au Camp Jupiter ... essentiellement ;)
messages : 130
parmi nous depuis le : 06/01/2017

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « Licence to kill. » (étages 5 à 7)    Sam 17 Juin - 22:13

Licence to kill#TeamBleus #OSS117CombatLeCrime #HastaLaVistaMesPouletsLe lancer de couteaux de la taille de celui de Crocodile Dundee est loin d'être ma spécialité mais je me débrouille pas mal. La preuve en image : mon long poignard fait mouche sur l'agent que je visais. En revanche la collègue est loin d'apprécier mon geste et commence sérieusement à me taper sur le système à vouloir décharger autant son arme. Tsss. Au moins une épée est toujours prête à l'emploi et ne se décharge jamais. Malgré le vacarme de la miss il me semble entendre Marius parler à Lilly la petit sorcière et quelques secondes plus tard les coups de feu se stoppent. Quand je disais que j'aimais bien les enfants de Vénux, c'est pas que pour les filles, leurs pouvoirs peuvent se révéler très intéressant même si certains comme monsieur n'en voient pas l'utilité. Quoi qu'il en soit avoir cet agent sous notre contrôle, ou plutôt celui de Marius, est très utile car elle zigouille en moins de deux ses collègues tandis que nous changeons d'étage.

Nous arrivons devant la porte de ce qui ressemble à une morgue avec un écriteau présentant comme le lieu de travail d'un certain Charles-Alexandre. Mais soudain tout bascule. Un coup de feu retentit et une douleur fulgurante dans la jambe un quart de seconde plus tard, me voilà au sol avec ma jambe qui pisse le sang. J'ai tellement été surpris par la rapidité de cette harpie que j'ai même pas crié

- In cruce figaris*, pétasse, gémis-je tout en me tortillant de douleur sur le sol, commençant déjà à suer comme un bœuf.
L'agent du DLCEM ouvre la porte de la morgue, super le chemin sera rapide pour moi, et nous ordonne d'entrer. Par les Parques ! J'aurais mieux de la tuer elle plutôt que son collègue, je l'ai sous estimée la saleté. Marius obéit à la mortelle, faut que je me rappelle de ne sortir avec aucune d'entre elles et encore moins me marier, et se met à genoux sur le sol. Lilly-Rose et Logan m'aident à entrer dans la pièce puis je ne manque pas d'insulter copieusement en latin l'agent avant d'être à mon tour à genoux ou plutôt en équilibre sur l'un et l'autre jambe tendue. On entend des voix s'élever des cases provenir des tiroirs à morts et les mots échangés sont assez cocasses au vu de la situation. L'agente se focalise alors sur les voix en demandant qui est là puis elle regarde sur une femme cachée sous un bureau qui semble être une femme de ménage.

Nous avons peu de temps pour agir, je regarde où se trouve l'agent et ni une ni deux je me jette sur elle en lui ceinturant les cuisses tel un parfait rugbyman. Et bien que je n'ai pas beaucoup d'élan et que je sois blessé, l'effet de surprise fait qu'elle s'éclate au sol et en perd son arme qui blesse sur le sol. Je me dépêche de sortir mon second poignard et je m'empresse de lui enfoncer bien profondément dans l'épaule pour ensuite le retirer et rouler jusqu'au pistolet.
© 2981 12289 0
Lancé de dé :
Lorenzo profite de l'instant d'inattention de l'agent pour la désarmer. Ça fonctionne ?

Oui : Enzo se récupère l'arme de l'agent et le groupe peut reprendre l'ascendant.
Non : Enzo se mange un coup de crosse sur la tête et reste sonné pendant quelques minutes.

* Va te faire crucifier


Dernière édition par Lorenzo Visconti le Dim 18 Juin - 15:37, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'M A PNJ.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com
messages : 830
parmi nous depuis le : 10/10/2012

I'M A PNJ.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « Licence to kill. » (étages 5 à 7)    Sam 17 Juin - 22:13

Le membre 'Lorenzo Visconti' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ ROMAIN.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Camp Jupiter.
messages : 240
parmi nous depuis le : 06/03/2016

SANG-MÊLÉ ROMAIN.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « Licence to kill. » (étages 5 à 7)    Lun 19 Juin - 9:46

licence to kill
intrigue #4

14 mars 2017 ; L'agent avait reprit le contrôle de sa personne. C'était à prévoir et Marius savait qu'une telle chose allait arriver : leurs dons ne fonctionnaient plus à plein régime dans cet endroit. Elle pivota sur ses talons et, son arme en main, tira dans la jambe de Lorenzo qui tomba à genoux. Blême le costaud de Marius leva les mains en l'air (et il se foutait pas mal d'avoir l'air bête, il était terrifié à cet instant très précis) avant de suivre les indications de l'agente. Ils allaient tous mourir. Catastrophe. Ils entrèrent dans la morgue en silence. L'endroit n'avait déjà rien de très chaleureux. Enfin, c'était une morgue quoi ; un endroit où l'on entreposait les cadavres pour les découper et les examiner sur des tables froides et lisses avant de les mettre dans un casier. Fantastique, ils avaient brûlé les étapes et ils arrivaient à la case finale. Marius s'agenouilla, les mains tremblantes. Bon, et maintenant, elle allait faire quoi d'eux ? Et ce regard qu'elle lui lançait... Évidement elle savait que c'était lui. Il lui avait fait descendre deux de ces collègues. Par Jupiter, elle va commencer par moi... pensa t-il alors. C'était sans compter les voix, une d'homme et une de femme, qui s’élevait de quelque part dans la pièce. La femme elle aussi sembla les capter et demanda qui se trouvait là.

Si la situation n'avait pas été aussi dangereux, Marius aurait probablement oui. Comprenez ; alors qu'ils se faisaient menacer par l'arme de l'agente, deux autres inconnus s'amusait à faire une partie de jambe en l'air quelque part dans la morgue. Enfin, c'était son esprit fils de Venus qui entrait en action et établissait tous les schémas possibles. Mais s'il se fiait au voix, au paroles... Son sourire gêné se fraya un chemin sur son visage avant de disparaître soudainement sous le regard froid de l'agente. Il regarda Lily-Rose, puis Logan. Comprenaient-ils eux aussi qu'ils étaient bien plus nombreux que prévu dans cet endroit ?  Il suivit le regard de la femme qui se posa alors sur une autre petite femme, planqué sur un bureau en verre, une corbeille bien placé devant ses yeux. Était-elle une hallucination ? Une rire nerveux s'échappa de ses lèvres quand de nouvelles paroles saugrenues s'élevèrent de l’inconnu et que la femme se recroquevilla un peu plus sur elle même.

« La ferme ! »

Il était tellement abasourdis et mort de peur à la fois qu'il frissonna un peu et ne vit pas encore l'homme étendu sur la table d’opération. Et pourtant, le draps blanc qui se soulevait à intervalle irrégulier et le... truc sanguinolent posé sur son drap était plus que visible. Ce fut alors que Lorenzo passa à l'acte. Pourtant blessé le romain se jeta sur la femme qu'il désarma avec une facilité étonnante. Sans doute l'effet de surprise. Ni une ni deux il la planta de son poignard avant de rouler jusqu'à l'arme qu'elle avait lâché. La femme sous le bureau hurla.

« Par les dieux ! Lorenzo ! Elle allait pas nous descendre ! »

Enfin, il croyait. Certes, dans un premier temps il avait cru que si, mais si cela avait été le cas, elle les aurait déjà tous fusillé un à un. Non, elle cherchait des réponses, tout comme eux. Oui, les théories de Maris partaient dans tous les sens. Il se jeta sur le corps de la femme qui se tortillait par terre.

« Elle peut nous filer des informations ! Merde merde, comment on arrête les saignements ! »

Elle lui avait agrippé l'épaule, plongé son regard dans le siens. Elle avait beau être du côté ennemi, il voyait la pointe d'humanité dans son regard. Car c'était bien ça qu'ils étaient tous ici, des humains. Elle avait un job différents du leur. Comme celui qui avait tenté de le tuer, des années plus tôt, un flingue braqué sur sa tempe. Celui de détruire leur monde. Ou du moins, c'était toute la partie de l’iceberg que eux connaissait. Plaqua ses mains sur sa blessures il se retourna vers Logan et Lily-Rose.

« Les gars, on la garde en otage ! Elle pourra toujours servir ! »

C'est alors qu'il le vit, le drap. Il le désigna du menton tandis que Lorenzo avait attrapé l'arme. Pendant ce temps la femme sous le bureau avait rampé un peu plus sous le meuble. Il fallait qu'ils reprennent la situation en main et qu'ils les choppent tous. Ils avaient besoin d'informations, et les gens planqué ici en auraient à leur donner. Une nouvelle fois les voix s'élevèrent de nul part. N'entendez t-ils donc pas le vacarme qu'ils faisaient ?  
acidbrain



_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : colonie des sangs-mêlés
messages : 506
parmi nous depuis le : 08/04/2016

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « Licence to kill. » (étages 5 à 7)    Mar 20 Juin - 21:41

licence to kill
intrigue #4

14 mars 2017 ; La situation ne tournait pas à leur avantage. Après avoir lamentablement raté sa cible avec l’une de ses armes, Lily-Rose s’était à nouveau réfugiée sous un bureau non loin de Marius. Les balles continuaient de pleuvoir autour d’eux, la rendant particulièrement nerveuse. Le Romain dut sentir le désespoir dans son regard, ou bien peut-être commençait-il simplement à s’inquiéter pour sa propre vie, car, lui qui s’était montré plutôt effacé jusque là, commença à prendre les choses en mains. Elle devina vite ce qu’il avait derrière la tête. C’était un fils de Vénus, comme son ami TJ qui avait lui aussi essayé d’user d’un pouvoir similaire lors d’une précédente mission. L’idée était plutôt risquée, encore plus avec le brouilleur de pouvoir qui sévissait toujours, mais avaient-ils réellement le choix s’ils voulaient sortir de cette pièce ? Elle envoya une prière silencieuse à Hécate, tous les dieux qu’ils pourraient rallier à leur cause ne seraient pas de trop pour s’assurer que la voix de Marius serait assez convaincante pour avoir l’effet escompté sur l’agente qui tentait pour l’instant de les tuer. Elle se sentait effrayée, jusque là elle n’avait pas ressenti cette aura qu’ont souvent les enfants d’une divinité liée à l’amour ou la beauté chez son camarade romain. Pourtant, quelques instants plus tard, sa voix retentit à nouveau pour lui annoncer qu’il avait réussi à prendre temporairement le contrôle de l’assaillante. Lily-Rose fit signe à Logan et Enzo qui se trouvaient un peu plus loin d’eux. Ils devaient se dépêcher car Marius ne tiendrait pas indéfiniment. Les quatre demi-dieux se mirent en marche et Lily-Rose profita de ce que le danger soit plus ou moins sous contrôle pour récupérer l’arme qu’elle avait lancée avant de retrouver sa place près de Marius.

Les choses ne s’arrangèrent pas à mesure qu’ils progressaient dans un nouveau couloir, groupés derrière leur otage qui devait aussi servir de bouclier. Après à peine quelques pas, ils tombèrent nez à nez avec deux nouveaux agents, que la nouvelle marionnette de Marius envoya au tapis avec quelques balles, toujours contrainte de se battre pour eux. Elle vit le Romain se crisper devant elle, et elle-même évita soigneusement de regarder les corps sur le sol lorsqu’elle passa à leur hauteur. « - N’y pense pas, c’était eux ou nous. » lui souffla-t-elle en posant une main sur son épaule. Même si elle ne rêvait que de vengeance sur les mortels, elle s’était souvent interrogée sur cette ligne : serait-elle capable de la franchir ? Dans un sens, elle avait peur de devenir aussi cruelle qu’eux, elle avait peur de perdre son humanité, même si les mortels pensaient sans doute qu’ils n’en possédaient pas. Elle pouvait comprendre le tiraillement de Marius, mais lui ne pouvait pas s’y laisser aller s’il ne voulait pas perdre le contrôle de leur garde du corps. Laquelle s’était arrêtée devant une porte. MORGUE. Docteur Charles-Alexandre Volkswagen. Lily-Rose mit une seconde de trop à réaliser que l’agente n’allait plus continuer à avancer, une seconde pendant laquelle celle-ci se libéra de l’emprise de Marius, fit volte face pour envoyer un coup de feu et pointa son arme vers elle, lui ordonnant d’ouvrir la porte et d’entrer dans la morgue. Son premier réflex fut de se tourner dans la direction opposée et d’attraper le bras de Logan, le détaillant de haut en bas et lâchant un soupir en constatant qu’il n’avait pas été touché. Elle s’en sentit coupable, mais une vague de soulagement l’envahit lorsqu’elle réalisa que la victime avait été Lorenzo. Les souvenirs de Scranton se bousculaient dans son esprit, la laissant paralysée par l’angoisse. Elle était à peine consciente de l’agente qui continuait d’agiter son arme près de sa tempe. Finalement, ce fut son instinct de survie qui prit le contrôle de son corps, comme un pilotage automatique. Elle se posta d’un côté de Lorenzo pour lui offrir un appui et entra dans la morgue sans faire plus d’histoires. Son coeur battait à toute allure, elle ne pouvait s’empêcher de penser que, hormis ce docteur au nom de voiture allemande, peu de personnes devaient sortir vivantes de cette pièce.

Comme on pouvait s’y attendre, l’atmosphère de la salle était morbide : il y faisait froid et la seule source de lumière provenait de néons bleutés. Elle n’osa pas regarder autour d’elle, et n’entendit pas non plus tout de suite les autres voix. Toutes ses pensées étaient dirigées vers l’arme qui les menaçait encore. Elle avait déjà goûté à une blessure par balle, avait même failli y rester. Elle était terrorisée. Ce ne fut que lorsqu’elle entendit leur bourreau intimer à elle ne savait qui de la fermer, qu’elle commença à se concentrer un peu plus sur leur environnement. Des conversations à connotation plutôt coquine leur parvenaient. Elle en aurait rougi, si elle n’était pas sous menace de mort imminente. Ses yeux se posèrent ensuite sur une agente, d’apparence terrorisée, planquée derrière une corbeille sous un bureau. Elle en fut tellement étonnée qu’elle ne remarqua même pas le clou du spectacle : l’homme allongé sous un drap blanc, qui bougeait un peu trop pour passer pour un mort. Alors qu’elle prenait encore conscience de tout cela, Lorenzo, bien que blessé, passa à l’action pour renverser à nouveau la situation à leur avantage. « - Bordel Enzo, j’ai dit de ne pas la tuer il y a à peine cinq minutes ! » s’exclama-t-elle en même temps que Marius. Peu à peu, Lily-Rose reprenait ses esprits. « - Ok, vous essayez de sécuriser les lieux et je m’occupe de ses saignements. » L’aide du don de guérison de Logan aurait été précieuse, mais elle allait devoir faire sans pour l’instant. Elle même n’avait aucune formation médicale, mais s’il y avait une chose qu’elle avait retenue de Scranton, c’était comment ce drôle d’itinérant, Lyllian-Aaron avait stoppé l’hémorragie de sa blessure. Repérant enfin le drap blanc sur l’une des tables d’autopsie, elle s’en approcha pour en couper un morceau avec son poignard. C’est alors qu’elle remarqua enfin… « - Euh les garçons… ? On a un mort-vivant dans la salle… » bredouilla-t-elle avant de faire la première chose qui lui passa par la tête : l’assommer avec le manche de son poignard pour l’empêcher de se lever. Néanmoins, il était sonné pour quelques minutes tout au plus, et ne manquerait pas de reprendre bientôt connaissance. « - Que quelqu’un s’occupe de lui ! Vérifiez-s’il est armé et attachez-le avant qu’il ne se réveille. » Son ton était aigu, pris de panique. À quelques pas se formait une flaque de sang, issue de la blessure de l’agente. Elle se précipita à nouveau vers elle avec son drap, tentant d’improviser un garrot de fortune pour limiter les saignements.

acidbrain



_________________

be a freak like me too

now here i go again I see a crystal vision, i keep my visions to myself. it's only me who wants to wrap around your dreams. have you any dreams you'd like to sell? dreams of loneliness acidbrain
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: ☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « Licence to kill. » (étages 5 à 7)    

Revenir en haut Aller en bas
 

☞ INTRIGUE NUMÉRO QUATRE - « Licence to kill. » (étages 5 à 7)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO UNE ; à quoi tu danses ?
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO DEUX - INSCRIPTIONS.
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO DEUX - « And they were ennemies. » (Scranton, Pennsylvanie)
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Rez-de-chaussée - Golf du Mexique)
» ☞ INTRIGUE NUMÉRO TROIS - « Blast Off. » (Terrasse du Yacht - Golf du Mexique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LES ÉTATS-UNIS.  :: new york city. :: quartier général du d.l.c.e.m.-