Partagez | .
 

 une chanson pour un soir. (jules&hailey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
à rǝvǝrs.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com/t1456-tj-prends-un-sac-et-on-y-v
localisation : Camp Jupiter.
messages : 250
parmi nous depuis le : 07/03/2016

à rǝvǝrs.

MessageSujet: une chanson pour un soir. (jules&hailey)   Dim 11 Juin - 21:08

flashback.
« J't'explique plus clairement alors. » TJ n'eut pas la décence d'avoir l'air gêné ni même de baisser les yeux. Il regardait Hailey bien en face, avec un soupçon d'agacement perceptible dans sa voix. « C'est ter-mi-né. C'était cool, tout ça, on a bien joué et t'es une chouette fille mais... » Il chercha tout de même une façon à peu près aimable de le dire. « … Mais tu ne m'attires pas et je ne veux pas d'une relation avec toi. C'était juste pour jouer, parce que Jules t'avait largué et que je me suis dit que tu serais un bon coup pour passer une soirée ou deux. » Le fils de Vénus haussa les épaules, se fendit d'un sourire distant et fit mine de partir. « Bon… Salut ! » Le garçon s'éloigna sans se retourner, les mains dans les poches.

dés à présent.
Cette semaine, TJ s'était porté volontaire comme ambassadeur et comme toujours, Jules l'avait suivi. Inséparables les deux, disait-on. Toujours dans les – plus ou moins – bons coups, toujours fourrés ensemble. Là où traînait Jules errait forcément TJ, et l'inverse était également vrai. Pour les paris, les arnaques et les filles, ils formaient un duo redoutable. « Tiens, regarde ça. » TJ tendit son carnet de bord des minettes de la Colonie. « J'ai inventorié toutes les nouvelles venues, sait-on jamais qu'une soit bien... » Derrière chaque prénom, un nombre de croix. Beaucoup n'en avaient qu'une ou deux (juste passable) mais quelques rares élues se voyaient attribuer une ou deux croix supplémentaires (à se faire) et parmi ces précieuses demoiselles, certaines obtenaient même le grade ultime avec cinq croix (déesses de l'amour). Bon, le carnet n'en comptait que trois, grecques et romaines confondues. Jules attrapa le carnet tandis qu'ils s'installaient au bord du lac de la Colonie. Avec le retour des beaux jours, ils n'étaient pas seuls ici mais personne ne faisait attention à eux. Deux Romains certes, mais les Grecs les connaissaient bien désormais. TJ adressa un salut à Evan au loin, suivi d'un clin d’œil. Il serait ravi de le revoir un peu plus tard. « Eh Evan ! Un de ces jours... » Suivi d'un geste équivoque qui n'attira l'attention de personne en particulier. De toute façon, TJ s'en fichait royalement. Il reporta son attention sur son meilleur ami, savourant le retour de leur amitié qui en avait pris un coup l'année passée et qui avait mis un temps fou à redevenir ce qu'elle était avant. « Surtout des gamines dans celles qui viennent d'arriver… Mais bon, tant pis. »

flashback.
Gêne puissance dix-mille. Jules et TJ était assigné à une mission commune et ils se retrouvaient en tête-à-tête pour la première fois depuis… l'accident. Les deux autres Romains qui les accompagnaient dans la mission venaient de s'éloigner pour monter la garde en les plantant là, inconscience du malaise qu'il venaient de créer. « Je, euh… Alors, les conquêtes ? » Ou l'entrée en matière nulle. Mais Jules, c'était l'une des personnes les plus importantes dans son entourage. C'était son meilleur ami, c'était… comme son frère en fait. San Jules, il se sentait mal et les journées paraissaient longues. Bien sûr, il avait toujours Héloïse mais de sales rumeurs courraient sur eux. Selon beaucoup, son bébé à naître était le sien et non pas celui de Jefferson. Il avait aussi d'autre amis mais c'était plus des camarades que de véritables compagnons. Et puis il avait Evan, mais leur relation n'en était même pas une. À l'occasion, ils couchaient ensemble parce que c'était cool et puis voilà. Une amourette quoi. « Je, hum, je suis désolé. Voilà. Je suis désolé. » Il l'avait déjà dit, des semaines plus tôt, mais il sentait qu'il devait encore s'excuser. Il ne pardonnait pas pour autant la honte cuisante que Jules lui avait mise de retour au Camp Jupiter mais il s'excusait pour sa propre action, pour avoir couché avec la mère de son meilleur ami. L'intégralité du camp le savait aujourd'hui et le fils de Vénus continuait de se prendre des remarques, parfois moqueuses, souvent désobligeantes.

dés à présent.
« Du coup, vu qu'il n'y a rien de nouveau sous le soleil, je te propose qu'on occupe nos journées au recyclage. » TJ reprit le carnet et feuilleta les innombrables pages, ignorant les noms barrés de celles mortes sous les coups du D.L.C.E.M. ou de celles tuées en mission ou par accident. C'était bien triste de s'habituer à la mort de camarade mais c'était pourtant leur réalité. « Genre… elle. » Son doigt se posa sur le nom d'Hailey. Elle s'était jetée dans ses bras après que Jules lui ait clairement signifié que ce n'était qu'une nuit avec elle qu'il avait vécu et rien d'autre. Le fils de Vénus y avait vu une bonne occasion et l'avait accueilli à bras ouverts le temps de deux soirs. Voilà, deux soirs. Pour lui ça s'arrêtait là mais Hailey ne s'y était pas attendue et elle gardait une certaine rancœur envers les deux garçons. Le défi serait amusant, et puis elle était sur la plage, il l'avait vu.

_________________
gossip girl
Il y a des chansons qui nous donnent envie de danser. D’autres qui nous donnent envie de chanter à tue-tête. Mais les meilleurs chansons sont celles qui nous ramènent à l’instant précis où on les a entendus pour la première fois, et qui à nouveau vous brisent le cœur.

Hey les gars, c'est TJ please. ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IULIUS DIVINUS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Camp Jupiter.
messages : 268
parmi nous depuis le : 06/03/2016

IULIUS DIVINUS

MessageSujet: Re: une chanson pour un soir. (jules&hailey)   Dim 11 Juin - 21:29

Il y a quelques mois.
Il s'était barré vite fait bien fait, sans un mot, sans rien. À vrai dire, il ne la sentait pas celle là. Il était prêt à parier que c'était le genre de fille à vouloir le retenir, à pleurer sur son sort alors… il voulait s'épargner ça. La colonie était encore silencieuse quand il arriva à la grande barrière qui les protégeait tous et il s'autorisa une pause dans sa fuite matinale. C'était quoi déjà son prénom ? Heidi ? Oui. Ah non, Hailey. Bon sang. Quelle mémoire. Note à lui même, en toucher deux ou trois mots à TJ, parce qu'elle était vraiment douée. Et les filles douées venaient à manquer, ou du moins, celle qui ne se faisaient plus avoir par les deux romains. Un jour peut-être Lily-Rose accepterais, petit ami s'il y avait ou pas, ou bien même Alexis. Rien n'était perdu pour ces deux là.

Aujourd'hui.
La colonie avait des airs de camping parfois. C'était peut-être les bungalows qui donnaient cet effet là, ou les gens qui bronzaient non loin d'eux sur leur serviettes mais… il avait l'impression d'être en pleine période estivale au milieu des touristes. Des touristes qui pour la plus part portait cet ignoble tee shirt orange. Beurk, le violet, c'était bien mieux. Assis en tailleurs aux côtés de TJ il réceptionna leur carnet des mille merveilles de la colonie et du Camp Jupiter et le feuilleta quelques instants. Rien à dire, TJ n'avait pas chômé. Quand il accosta le fils de Tyché il ne pu s'empêcher de lever les yeux en l'air et de lui donner un coup de coudes. 1) il ne comprenait pas TJ 2) Le fils de Tyché faisait ça pour l'agacer. Qu'il soit maudit.

« Chui partant… »

Elle, c'était Hailey. Un sourire se dessina alors sur son visage quand il la vit à son tour sur la plage.

« Très bon timing la miss… Tu crois qu'elle nous a vu ? Ou qu'elle nous en veut ? La dernière fois j'ai zappé les adieux. »

Bon d'accord, il n'avait pas du tout était classe. Un vrai con même. Mais en même temps, il n'avait jamais été doué pour larguer les filles avec gentillesse et douceur. Oh et puis, d'après les rumeurs, elle avait trouvé du réconfort très vite dans les bras du cousin de TJ après eux. Mais bon, visiblement tout avait une fin puisqu'elle était de nouveau seule, à errer sans homme à ses côtés. Quel dommage.

Il y a quelques mois.
Il refusait de le lâcher du regard. Non mais c'était quoi cette blague ? Une mission avec lui ? Il en était hors de question. La mâchoire serré, Jules était planté en face du fils de Venus et attendait… Qu'il se passe quelque chose. Il ne savait pas quoi lui dire, il ne savait même s'il avait envie de lui répondre bref, il était gêné comme pas possible et ça, c'était rare. Quand il aborda les conquêtes il leva les yeux au ciel. Oh, mise à part qu'il avait dragué un homme qu'il pensait être une femme ? Rien qu'en y repensant il avait envie de se frapper et de vomir son déjeuner. Il n'avait pas répondu, se contentant de soupirer. Et puis TJ s'excusa. Et tout changea. Il ne fallait pas grand-chose au fond. Complexe il l'était, surtout quand on abordait le sujet TJ. C'était son ami, son frère. Quand il l'avait perdu, c'était comme si quelque chose en lui venait de mourir. Un sentiment atroce. Des mois sans se parler. Sans blaguer ensemble. Sans échanger sur les filles, sans se vanner. Au moins, il n'avait plus eu le droit à des remarques sur ces tenues vestimentaires. Mais même ça lui manquait.

« Et moi j'ai été un vrai con. »

Ça, il ne l'avait encore jamais dis, alors que TJ c'était déjà excusé. Mais aujourd'hui c'était différent, cela faisait des semaines et il lui manquait beaucoup trop.  Il l'avait pris dans ses bras sans même s'en rendre compte avant de l'étouffer à moitié.

« Heu je… Tu m'avais manqué TJ. Ça, ça reste entre nous. »

_________________
Un meilleur ami est comme un trèfle à quatre feuilles; difficile à trouver et chanceux de l’avoir. Nous sommes des monstres magnifiques.
& découvre jules.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Colonie des sang-mêlés
messages : 169
parmi nous depuis le : 02/06/2017

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: une chanson pour un soir. (jules&hailey)   Lun 12 Juin - 8:28


UNE CHANSON POUR UN SOIR
Jules Sand & TJ Johansen & Hailey Williams


Hailey s'était réveillée dès les premiers rayons du soleil ayant franchi les fenêtres de son bungalow. Pour elle, la journée appartenait réellement à ceux qui se levaient tôt. Elle arrivait à mieux s'entraîner et au moins elle n'était pas envahie par le flux de demi-dieux dans la Colonie de Sang-Mêlés.

Ce matin-là, elle devait s'entraîner avec une de ses sœurs, fille d'Athéna. Elle avait quelques années de moins qu'elle, mais la jeune femme voulait de l'aide pour se perfectionner. Et puis Hailey ne disait jamais non à un combat avec une fille de la déesse de la stratégie et du combat. Cela était bien plus amusant que n'importe quel enfant.

Après avoir pris un petit-déjeuner plutôt léger, elle s'était rendue sur le bord de la plage où elle devait rejoindre la jeune femme. L'entraînement dura une heure et demie. Un entraînement essentiellement avec un arc. Elle avait appris à sa « soeur » à manier l'arc et être capable de se défendre avec. Mais son attention se portait avec. Elle sentait des regards sur elle et autant dire que ça l'agaçait.

Détournant son attention, elle remarqua deux hommes à une dizaine de mètres d'elle. Inutile de prendre le temps de les identifier. Il s'agissait de TJ Johansen et de Jules Sand. Qu'est-ce qu'ils avaient à la regarder ces deux crétins ? Sûrement en train de comploter un truc ensemble, comme souvent. Elle roula des yeux et reprit son entraînement.

« Ok. On va passer à un combat au corps-à-corps et on s'arrêtera là pour aujourd'hui. »

A peine eut-elle dit sa consigne qu'un sourire franchit les lèvres de son interlocutrice qui se mit à attaquer avant qu'elle n'ait fini de parler. Elle lui passa l'arc et la ficelle autour de son cou et se mit à serrer. Hailey se mit à rire face à cette attaque si prévisible. D'un revers de main, elle retira l'arc et le bloqua avant de lui mettre un coup de coude au dessus de la poitrine, de lui bloquer le poignet, d'aller derrière elle, et de mettre un coup derrière son genou toujours en lui tordant la main, sans douleur bien entendu. Son « élève » se retrouva au sol et elle sortit une flèche de son carquois et l'appuya contre sa nuque.

« Tu es trop prévisible. Essaies de ne pas attaquer les points évidents dès le départ. » Elle la relâcha et lui donna la main pour la relever, en signe de bonne camaraderie. « Je te laisse t'entraîner et on revoit ça la semaine prochaine, d'accord ? »

La jeune demoiselle n'était pas mauvaise, mais pour une fille d'Athéna qui avait l'anticipation guerrière il n'était pas si compliqué de contrer ses attaques. Il fallait seulement être imprévisible et attaquer sans réfléchir.

Son regard vogua sur le lac, perdue dans ses pensées pendant un court instant. Elle détestait l'eau depuis le jour où elle avait failli s'y noyer. Elle savait très bien nager, mais disons que si elle pouvait éviter de s'y rendre, elle le ferait, sans la moindre hésitation. A moins de rester là où elle avait pied.

Pourtant, même en fixant l'eau, elle pouvait encore sentir les deux garçons dans son dos. Sa mâchoire se crispa et elle attrapa d'un geste rapide une flèche dans son carquois, arma son arc et tira une flèche de sa position qui vint se planter dans le carnet qu'ils tenaient entre eux deux. Bien entendu, elle aurait pu rater son tir, mais que se serait-il passé ? Ils auraient fini à l'infirmerie ? Comme-ci ils le méritaient pas ces deux imbéciles. Après avoir tiré sa flèche, elle s'approcha jusqu'à être à cinq mètres deux et fronça les sourcils.

« Vous avez un problème, peut-être ? » dit-elle sèchement en les regardant chacun leur tour.

Depuis leur dernière rencontre, elle avait « mûri ». Ou disons qu'elle était devenue plus froide et plus franche. Et beaucoup moins sympathique envers ces deux clowns. Elle avait croisé régulièrement Tully au sein de la Colonie, mais Jules, elle ne l'avait pas vu depuis un moment. Et bon sang qu'elle avait une envie de lui foutre son poing au visage à lui aussi. Elle avait eu le temps de digérer ce qu'il s'était passé. Et puis, elle n'était pas dupe non plus, ils étaient amis. Alors inutile de se demander comment elle était passée du lit de l'un à l'autre. Les commérages se faisaient entre garçons aussi après tout. Dommage pour eux, Hailey n'était pas d'humeur à rigoler avec eux aujourd'hui. Et cela ne risquait pas de changer.

11 juin 2017
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
and we fight 'til the end.
Scars of our mind games never show. We're never going to be alone again. We're never gonna let it know. We're enemies, lovers, not friends. And we fight 'til the end.
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: une chanson pour un soir. (jules&hailey)   

Revenir en haut Aller en bas
 

une chanson pour un soir. (jules&hailey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» préparatifs pour le 16avril
» petite chanson pour les fans de st gab
» Valbuena72 [avec loluloute et ifran ] [à lire]
» Héberger une musique sur Archive Host et mettre un lecteur
» Recherche partition Nana Mouskouri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LA COLONIE DES SANGS-MÊLÉS.  :: les alentours. :: le lac.-