Partagez | .
 

 une chanson pour un soir. (jules&hailey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
à rǝvǝrs.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com/t1456-tj-prends-un-sac-et-on-y-v
localisation : Camp Jupiter.
messages : 271
parmi nous depuis le : 07/03/2016

à rǝvǝrs.

MessageSujet: une chanson pour un soir. (jules&hailey)   Dim 11 Juin - 21:08

flashback.
« J't'explique plus clairement alors. » TJ n'eut pas la décence d'avoir l'air gêné ni même de baisser les yeux. Il regardait Hailey bien en face, avec un soupçon d'agacement perceptible dans sa voix. « C'est ter-mi-né. C'était cool, tout ça, on a bien joué et t'es une chouette fille mais... » Il chercha tout de même une façon à peu près aimable de le dire. « … Mais tu ne m'attires pas et je ne veux pas d'une relation avec toi. C'était juste pour jouer, parce que Jules t'avait largué et que je me suis dit que tu serais un bon coup pour passer une soirée ou deux. » Le fils de Vénus haussa les épaules, se fendit d'un sourire distant et fit mine de partir. « Bon… Salut ! » Le garçon s'éloigna sans se retourner, les mains dans les poches.

dés à présent.
Cette semaine, TJ s'était porté volontaire comme ambassadeur et comme toujours, Jules l'avait suivi. Inséparables les deux, disait-on. Toujours dans les – plus ou moins – bons coups, toujours fourrés ensemble. Là où traînait Jules errait forcément TJ, et l'inverse était également vrai. Pour les paris, les arnaques et les filles, ils formaient un duo redoutable. « Tiens, regarde ça. » TJ tendit son carnet de bord des minettes de la Colonie. « J'ai inventorié toutes les nouvelles venues, sait-on jamais qu'une soit bien... » Derrière chaque prénom, un nombre de croix. Beaucoup n'en avaient qu'une ou deux (juste passable) mais quelques rares élues se voyaient attribuer une ou deux croix supplémentaires (à se faire) et parmi ces précieuses demoiselles, certaines obtenaient même le grade ultime avec cinq croix (déesses de l'amour). Bon, le carnet n'en comptait que trois, grecques et romaines confondues. Jules attrapa le carnet tandis qu'ils s'installaient au bord du lac de la Colonie. Avec le retour des beaux jours, ils n'étaient pas seuls ici mais personne ne faisait attention à eux. Deux Romains certes, mais les Grecs les connaissaient bien désormais. TJ adressa un salut à Evan au loin, suivi d'un clin d’œil. Il serait ravi de le revoir un peu plus tard. « Eh Evan ! Un de ces jours... » Suivi d'un geste équivoque qui n'attira l'attention de personne en particulier. De toute façon, TJ s'en fichait royalement. Il reporta son attention sur son meilleur ami, savourant le retour de leur amitié qui en avait pris un coup l'année passée et qui avait mis un temps fou à redevenir ce qu'elle était avant. « Surtout des gamines dans celles qui viennent d'arriver… Mais bon, tant pis. »

flashback.
Gêne puissance dix-mille. Jules et TJ était assigné à une mission commune et ils se retrouvaient en tête-à-tête pour la première fois depuis… l'accident. Les deux autres Romains qui les accompagnaient dans la mission venaient de s'éloigner pour monter la garde en les plantant là, inconscience du malaise qu'il venaient de créer. « Je, euh… Alors, les conquêtes ? » Ou l'entrée en matière nulle. Mais Jules, c'était l'une des personnes les plus importantes dans son entourage. C'était son meilleur ami, c'était… comme son frère en fait. San Jules, il se sentait mal et les journées paraissaient longues. Bien sûr, il avait toujours Héloïse mais de sales rumeurs courraient sur eux. Selon beaucoup, son bébé à naître était le sien et non pas celui de Jefferson. Il avait aussi d'autre amis mais c'était plus des camarades que de véritables compagnons. Et puis il avait Evan, mais leur relation n'en était même pas une. À l'occasion, ils couchaient ensemble parce que c'était cool et puis voilà. Une amourette quoi. « Je, hum, je suis désolé. Voilà. Je suis désolé. » Il l'avait déjà dit, des semaines plus tôt, mais il sentait qu'il devait encore s'excuser. Il ne pardonnait pas pour autant la honte cuisante que Jules lui avait mise de retour au Camp Jupiter mais il s'excusait pour sa propre action, pour avoir couché avec la mère de son meilleur ami. L'intégralité du camp le savait aujourd'hui et le fils de Vénus continuait de se prendre des remarques, parfois moqueuses, souvent désobligeantes.

dés à présent.
« Du coup, vu qu'il n'y a rien de nouveau sous le soleil, je te propose qu'on occupe nos journées au recyclage. » TJ reprit le carnet et feuilleta les innombrables pages, ignorant les noms barrés de celles mortes sous les coups du D.L.C.E.M. ou de celles tuées en mission ou par accident. C'était bien triste de s'habituer à la mort de camarade mais c'était pourtant leur réalité. « Genre… elle. » Son doigt se posa sur le nom d'Hailey. Elle s'était jetée dans ses bras après que Jules lui ait clairement signifié que ce n'était qu'une nuit avec elle qu'il avait vécu et rien d'autre. Le fils de Vénus y avait vu une bonne occasion et l'avait accueilli à bras ouverts le temps de deux soirs. Voilà, deux soirs. Pour lui ça s'arrêtait là mais Hailey ne s'y était pas attendue et elle gardait une certaine rancœur envers les deux garçons. Le défi serait amusant, et puis elle était sur la plage, il l'avait vu.

_________________
gossip girl
Il y a des chansons qui nous donnent envie de danser. D’autres qui nous donnent envie de chanter à tue-tête. Mais les meilleurs chansons sont celles qui nous ramènent à l’instant précis où on les a entendus pour la première fois, et qui à nouveau vous brisent le cœur.

Hey les gars, c'est TJ please. ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IULIUS DIVINUS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Camp Jupiter.
messages : 330
parmi nous depuis le : 06/03/2016

IULIUS DIVINUS

MessageSujet: Re: une chanson pour un soir. (jules&hailey)   Dim 11 Juin - 21:29

Il y a quelques mois.
Il s'était barré vite fait bien fait, sans un mot, sans rien. À vrai dire, il ne la sentait pas celle là. Il était prêt à parier que c'était le genre de fille à vouloir le retenir, à pleurer sur son sort alors… il voulait s'épargner ça. La colonie était encore silencieuse quand il arriva à la grande barrière qui les protégeait tous et il s'autorisa une pause dans sa fuite matinale. C'était quoi déjà son prénom ? Heidi ? Oui. Ah non, Hailey. Bon sang. Quelle mémoire. Note à lui même, en toucher deux ou trois mots à TJ, parce qu'elle était vraiment douée. Et les filles douées venaient à manquer, ou du moins, celle qui ne se faisaient plus avoir par les deux romains. Un jour peut-être Lily-Rose accepterais, petit ami s'il y avait ou pas, ou bien même Alexis. Rien n'était perdu pour ces deux là.

Aujourd'hui.
La colonie avait des airs de camping parfois. C'était peut-être les bungalows qui donnaient cet effet là, ou les gens qui bronzaient non loin d'eux sur leur serviettes mais… il avait l'impression d'être en pleine période estivale au milieu des touristes. Des touristes qui pour la plus part portait cet ignoble tee shirt orange. Beurk, le violet, c'était bien mieux. Assis en tailleurs aux côtés de TJ il réceptionna leur carnet des mille merveilles de la colonie et du Camp Jupiter et le feuilleta quelques instants. Rien à dire, TJ n'avait pas chômé. Quand il accosta le fils de Tyché il ne pu s'empêcher de lever les yeux en l'air et de lui donner un coup de coudes. 1) il ne comprenait pas TJ 2) Le fils de Tyché faisait ça pour l'agacer. Qu'il soit maudit.

« Chui partant… »

Elle, c'était Hailey. Un sourire se dessina alors sur son visage quand il la vit à son tour sur la plage.

« Très bon timing la miss… Tu crois qu'elle nous a vu ? Ou qu'elle nous en veut ? La dernière fois j'ai zappé les adieux. »

Bon d'accord, il n'avait pas du tout était classe. Un vrai con même. Mais en même temps, il n'avait jamais été doué pour larguer les filles avec gentillesse et douceur. Oh et puis, d'après les rumeurs, elle avait trouvé du réconfort très vite dans les bras du cousin de TJ après eux. Mais bon, visiblement tout avait une fin puisqu'elle était de nouveau seule, à errer sans homme à ses côtés. Quel dommage.

Il y a quelques mois.
Il refusait de le lâcher du regard. Non mais c'était quoi cette blague ? Une mission avec lui ? Il en était hors de question. La mâchoire serré, Jules était planté en face du fils de Venus et attendait… Qu'il se passe quelque chose. Il ne savait pas quoi lui dire, il ne savait même s'il avait envie de lui répondre bref, il était gêné comme pas possible et ça, c'était rare. Quand il aborda les conquêtes il leva les yeux au ciel. Oh, mise à part qu'il avait dragué un homme qu'il pensait être une femme ? Rien qu'en y repensant il avait envie de se frapper et de vomir son déjeuner. Il n'avait pas répondu, se contentant de soupirer. Et puis TJ s'excusa. Et tout changea. Il ne fallait pas grand-chose au fond. Complexe il l'était, surtout quand on abordait le sujet TJ. C'était son ami, son frère. Quand il l'avait perdu, c'était comme si quelque chose en lui venait de mourir. Un sentiment atroce. Des mois sans se parler. Sans blaguer ensemble. Sans échanger sur les filles, sans se vanner. Au moins, il n'avait plus eu le droit à des remarques sur ces tenues vestimentaires. Mais même ça lui manquait.

« Et moi j'ai été un vrai con. »

Ça, il ne l'avait encore jamais dis, alors que TJ c'était déjà excusé. Mais aujourd'hui c'était différent, cela faisait des semaines et il lui manquait beaucoup trop.  Il l'avait pris dans ses bras sans même s'en rendre compte avant de l'étouffer à moitié.

« Heu je… Tu m'avais manqué TJ. Ça, ça reste entre nous. »

_________________
Un meilleur ami est comme un trèfle à quatre feuilles; difficile à trouver et chanceux de l’avoir. Nous sommes des monstres magnifiques.
& découvre jules.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Colonie des sang-mêlés
messages : 193
parmi nous depuis le : 02/06/2017

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: une chanson pour un soir. (jules&hailey)   Lun 12 Juin - 8:28


UNE CHANSON POUR UN SOIR
Jules Sand & TJ Johansen & Hailey Williams


Hailey s'était réveillée dès les premiers rayons du soleil ayant franchi les fenêtres de son bungalow. Pour elle, la journée appartenait réellement à ceux qui se levaient tôt. Elle arrivait à mieux s'entraîner et au moins elle n'était pas envahie par le flux de demi-dieux dans la Colonie de Sang-Mêlés.

Ce matin-là, elle devait s'entraîner avec une de ses sœurs, fille d'Athéna. Elle avait quelques années de moins qu'elle, mais la jeune femme voulait de l'aide pour se perfectionner. Et puis Hailey ne disait jamais non à un combat avec une fille de la déesse de la stratégie et du combat. Cela était bien plus amusant que n'importe quel enfant.

Après avoir pris un petit-déjeuner plutôt léger, elle s'était rendue sur le bord de la plage où elle devait rejoindre la jeune femme. L'entraînement dura une heure et demie. Un entraînement essentiellement avec un arc. Elle avait appris à sa « soeur » à manier l'arc et être capable de se défendre avec. Mais son attention se portait avec. Elle sentait des regards sur elle et autant dire que ça l'agaçait.

Détournant son attention, elle remarqua deux hommes à une dizaine de mètres d'elle. Inutile de prendre le temps de les identifier. Il s'agissait de TJ Johansen et de Jules Sand. Qu'est-ce qu'ils avaient à la regarder ces deux crétins ? Sûrement en train de comploter un truc ensemble, comme souvent. Elle roula des yeux et reprit son entraînement.

« Ok. On va passer à un combat au corps-à-corps et on s'arrêtera là pour aujourd'hui. »

A peine eut-elle dit sa consigne qu'un sourire franchit les lèvres de son interlocutrice qui se mit à attaquer avant qu'elle n'ait fini de parler. Elle lui passa l'arc et la ficelle autour de son cou et se mit à serrer. Hailey se mit à rire face à cette attaque si prévisible. D'un revers de main, elle retira l'arc et le bloqua avant de lui mettre un coup de coude au dessus de la poitrine, de lui bloquer le poignet, d'aller derrière elle, et de mettre un coup derrière son genou toujours en lui tordant la main, sans douleur bien entendu. Son « élève » se retrouva au sol et elle sortit une flèche de son carquois et l'appuya contre sa nuque.

« Tu es trop prévisible. Essaies de ne pas attaquer les points évidents dès le départ. » Elle la relâcha et lui donna la main pour la relever, en signe de bonne camaraderie. « Je te laisse t'entraîner et on revoit ça la semaine prochaine, d'accord ? »

La jeune demoiselle n'était pas mauvaise, mais pour une fille d'Athéna qui avait l'anticipation guerrière il n'était pas si compliqué de contrer ses attaques. Il fallait seulement être imprévisible et attaquer sans réfléchir.

Son regard vogua sur le lac, perdue dans ses pensées pendant un court instant. Elle détestait l'eau depuis le jour où elle avait failli s'y noyer. Elle savait très bien nager, mais disons que si elle pouvait éviter de s'y rendre, elle le ferait, sans la moindre hésitation. A moins de rester là où elle avait pied.

Pourtant, même en fixant l'eau, elle pouvait encore sentir les deux garçons dans son dos. Sa mâchoire se crispa et elle attrapa d'un geste rapide une flèche dans son carquois, arma son arc et tira une flèche de sa position qui vint se planter dans le carnet qu'ils tenaient entre eux deux. Bien entendu, elle aurait pu rater son tir, mais que se serait-il passé ? Ils auraient fini à l'infirmerie ? Comme-ci ils le méritaient pas ces deux imbéciles. Après avoir tiré sa flèche, elle s'approcha jusqu'à être à cinq mètres deux et fronça les sourcils.

« Vous avez un problème, peut-être ? » dit-elle sèchement en les regardant chacun leur tour.

Depuis leur dernière rencontre, elle avait « mûri ». Ou disons qu'elle était devenue plus froide et plus franche. Et beaucoup moins sympathique envers ces deux clowns. Elle avait croisé régulièrement Tully au sein de la Colonie, mais Jules, elle ne l'avait pas vu depuis un moment. Et bon sang qu'elle avait une envie de lui foutre son poing au visage à lui aussi. Elle avait eu le temps de digérer ce qu'il s'était passé. Et puis, elle n'était pas dupe non plus, ils étaient amis. Alors inutile de se demander comment elle était passée du lit de l'un à l'autre. Les commérages se faisaient entre garçons aussi après tout. Dommage pour eux, Hailey n'était pas d'humeur à rigoler avec eux aujourd'hui. Et cela ne risquait pas de changer.

11 juin 2017
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
and we fight 'til the end.
Scars of our mind games never show. We're never going to be alone again. We're never gonna let it know. We're enemies, lovers, not friends. And we fight 'til the end.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
à rǝvǝrs.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com/t1456-tj-prends-un-sac-et-on-y-v
localisation : Camp Jupiter.
messages : 271
parmi nous depuis le : 07/03/2016

à rǝvǝrs.

MessageSujet: Re: une chanson pour un soir. (jules&hailey)   Dim 22 Oct - 17:52

TJ se frotta les mains avec un sourire décidé, comme un gamin devant ses cadeaux de Noël. Il se sentait d'humeur… amoureuse. Enfin, amoureuse. Ce mot n'avait plus aucune signification romantique pour lui aujourd'hui, l'amour se résumant principalement à l'acte charnel, sans rien derrière. C'était très bien comme ça, il avait déjà vendu son âme à une fille par le passé et ça resterait comme ça. Il ne voulait plus rien offrir de lui et d'ailleurs, il ne le pouvait plus. De derrière ses lunettes de soleil, TJ regarda Hailey sur la plage et se passa une main dans les cheveux. « Chais pas si elle nous en veut… Quand même, ça fait un moment maintenant. On s'est tapé combien de nanas depuis le temps ? » Et de mecs… Mais TJ ne soulignait pas trop ce détail devant Jules, exception faite de lorsqu'il voulait l'ennuyer. Pour lui, le fils de Mars manquait quelque chose… mais ça faisait plus de cibles enclines à venir le voir pour TJ. Côté féminin, c'était le problème parfois : autant certaines filles se jetaient dans les bras du deuxième après que le premier l'ait largué, par vengeance (haha) ou par dépit, et autant d'autres refusaient catégoriquement de les approcher. TJ avait comme ça raté quelques bonnes occasions juste parce que Jules avait été un peu trop direct au moment de dire byebye.

flashback.
TJ grimaça quand Jules l'attrapa pour le serrer avec force contre lui. C'était un type tactile TJ, mais il se sentit presque gêné et fut content de s'écarter de son meilleur ami. « Je… » Il aurait aimé s'expliquer, dire qu'il avait eu une bonne raison d'être un ami aussi pitoyable et de céder comme ça. Il aurait pu dire que la mère de Jules et lui, ça avait été un coup de foudre ou une malédiction. Il aurait pu inventer un jeu des dieux, un Éros taquin ou une Aphrodite portée sur la discorde. Mais non. Il n'était peut-être pas le meilleur ami dont on puisse rêver, sans défaut et sans mauvaise pensée, mais il se refusait à trouver des excuses pour quelque chose qu'il ne comprenait toujours pas. À quel moment avait-il suffisamment perdu la raison pour embrasser la mère de Jules ? Pour la toucher, puis la déshabiller ? À quel moment avait-il réussi à s'oublier comme ça ? « Tu m'as manqué aussi. » Il serra brièvement la main de Jules dans la sienne d'un geste presque romantique. Mais non. Il n'y avait jamais rien eu entre eux et il n'y aurait jamais rien. TJ aimait Jules de mille et unes manières mais pas comme ça. Jules, c'était l'intouchable, le meilleur ami, son pilier au quotidien. Ils ne savaient pas tout l'un de l'autre mais presque, et le fils de Vénus lui aurait confié sa vie ou ses plus vils secrets sans hésiter. Et puis vous avez tous les deux visité l'entre-jambe de madame Sand... Il s'en serait giflé tellement sa honte restait cuisante.

dés à présent.
TJ osa un sourire dragueur en direction d'Hailey et une flèche se planta brusquement dans son carnet. Son sourire disparut instantanément pour laisser échapper une expression outrée un peu exagérée. « Putain salope, mon carnet ! » Ils étaient trop loin pour qu'elle puisse les entendre et il se sentit obligé d'illustrer par un doigt d'honneur. « Tant de… Tant de travail ! Jules ! » Jules, fais quelque chose! semblait-il sous-entendre. Il retira avec peine la hampe de la flèche, l’œil noir, et l'ouvrit pour constater les détails. C'était toujours lisible mais pas partout, et il faudrait qu'il recopie tout. Pire que tout, la copie perdrait l'authenticité des notes fraîchement ajoutées avec chaque test. Ce serait uniquement du recopiage et puis l'encre de l'instant brut. « Putain la prochaine fois... J'OUVRIRAI UN BLOG ! » Il finit en criant à l'adresse d'Hailey, s'attirant des regards perplexes d'autres colons. Il croisa les bras, vexé et boudeur. « J'avais même fait des illustrations des meilleures parties quoi. » Hailey s'approcha enfin, se plantant à quelques mètres d'eux. « J'peux savoir d'où tu plantes mes devoirs ? … Enfin sauf si tu as envie que je te plante aussi hein. » Il haussa les sourcils avec une expression équivoque et un sourire narquois. Il glissait souvent des invitations malvenues dans les conversations et c'était quitte ou double : soit il s'en prenait une, soit il était assuré de dormir avec une fille le soir même. Ou un même, pour les moins frileux. Voire les deux à la fois, qui savait ce qu'il pouvait arriver ?

_________________
gossip girl
Il y a des chansons qui nous donnent envie de danser. D’autres qui nous donnent envie de chanter à tue-tête. Mais les meilleurs chansons sont celles qui nous ramènent à l’instant précis où on les a entendus pour la première fois, et qui à nouveau vous brisent le cœur.

Hey les gars, c'est TJ please. ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IULIUS DIVINUS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Camp Jupiter.
messages : 330
parmi nous depuis le : 06/03/2016

IULIUS DIVINUS

MessageSujet: Re: une chanson pour un soir. (jules&hailey)   Lun 23 Oct - 18:42

La flèche qui se planta brusquement dans le carnet que tenait TJ, le fils de Mars ne l'avait pas vu arriver. Les filles avaient des réactions étranges parfois, violentes ou tout simplement originales, elles étaient souvent difficile à prévoir quand elle était fâchée ou pleine de rancœur. Au fond ce n'était pas comme si Jules Sand s’intéressant franchement à ce que pensait la gente féminine, il s'en moquait un peu. Lui il vivait pour s'envoyer en l'air et se battre, il était heureux comme ça, point barre. Les sentiments et autres niaiseries, disons qu'il s'en passait volontier.

« Mais t'es dingue ! »

Quant à TJ… Il eut une réaction digne du fils de Venus qu'il appréciait tant. Un air outré sur le visage, puis boudeur, deux trois pics lancés au bon moment tandis que la jeune femme se rapprochait, visiblement fier de son tir mais l'air prête à en découdre. Si Jules avait été un garçon frileux, peureux ou un minimum censé, il se serait probablement excusé envers elle. Mais non. Il soutenait son meilleur ami h24 pour quasiment tout, et puis là, c'était lui aussi qui venait de se faire insulter. Indirectement. Via ce carnet qui regorgeait de mille informations précieuses. Des heures de travail et d'observation. Un chef d’œuvre artistique même !

« Tu aurais pu nous tuer. » ajouta t-il d'un air bougon.

Il s'était levé en reprenant la parole et passa une main sur son tee shirt du Camp Jupiter qu’il arborait fièrement. L'idée du blog de TJ l'avait fait sourire, mais ce n'était nullement l'endroit ni le moment de lui dire que l'idée en soit était excellente.

« Aucun problème, c'toi qui nous cherche des noises Williams. »

Il n'avait aucune idée de d'où lui revenait son nom de famille (il l'avait donc appris un jour) mais ça lui était revenu. Et ça faisait plus sérieux, plus menaçant et ça lui donnait un style. Jules aimait avoir l'air d'un gars qui en envoyait gros. Paraître super balèze c'était u objectif comme un autre après tout. Sur ces paroles, prononcées avec une pointe de moquerie dans la voix, il avait croisé les bras. C'est dommage, elle avait un caractère qui lui plaisait bien. Le genre de fille avec qui il aurait pu être ami… s'il ne l'avait pas largué comme une chaussette. De toute façon Jules avait peu d'amie. Pour la simple et bonne raison qu'il ne se rapprochait jamais d'une fille sans bonne raisons derrière. Hailey avait peut-être su lui remémorer les deux seules filles qui restaient hors de sa portée, c'était sans doute pour ça qu'il avait jeté son dévolu sur elle.

« Tu comptes nous racheter un carnet ? Ou tu attends quelque chose de notre part peut-être ? »

Des excuses, aurait pensé n'importe quel garçon sensé et doté d'un peu de courtoisie. Mais Jules avait du mal avec tout ça, c'était des concept un poil trop fumeux pour le fils de Mars.

_________________
Un meilleur ami est comme un trèfle à quatre feuilles; difficile à trouver et chanceux de l’avoir. Nous sommes des monstres magnifiques.
& découvre jules.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Colonie des sang-mêlés
messages : 193
parmi nous depuis le : 02/06/2017

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: une chanson pour un soir. (jules&hailey)   Mar 31 Oct - 13:53


UNE CHANSON POUR UN SOIR
Jules Sand & TJ Johansen & Hailey Williams


Hailey se demandait comment elle avait pu fréquenter des crétins pareils ! Elle avait beau les détailler du regard, elle se demandait qui était le plus stupide que l'autre. Mais grâce à TJ, elle réussit à prendre le plus rapidement une décision. C'était lui, le plus crétin des deux. Jules était assez conscient pour se rendre compte que cette flèche aurait pu le tuer. TJ ne pensait qu'à ce fichu carnet. Qui avait-il dedans d'ailleurs ?

« Oui. Elle aurait pu vous atterrir dessus. C'est vrai. Ca aurait été dommage que vous terminiez tous les deux à l'infirmerie. Je pense que ça m'aurait briser le cœur. Très franchement. » dit-elle avec une pointe d'ironie et de sarcasme dans la voix.

D'un geste vif et rapide, elle leur arracha des mains et recula de quelques pas avant qu'ils n'aient le temps de riposter. Elle feuilleta les pages, observant avec dégoût les notes qu'ils attribuaient aux filles. Etaient-ils aussi stupides que ça à leur âge ? Elle plissa des sourcils et tourna le carnet vers eux, montrant une page où il y avait écrit son prénom dessus.

« Par pitié, ne me dites pas que ce sont les notes que vous avez mise sur moi ? Je ne mérite donc que cette note ? »

Elle arqua un sourcil. Elle les observa un faux sourire amusé aux lèvres. Et quand ils semblèrent baisser leurs gardes et croire en son amusement face aux commentaires laissés sur son corps et sur la soirée passée ensemble, elle fit la chose la plus terrible pour eux. Arquant un sourcil, elle les observa et déchira une page devant eux, avant de la chiffonner et de la balancer au loin. Voyant leur outrance, elle se mit à leur parler de nouveau.

« Si vous aimez autant passer l'un après l'autre, pourquoi vous ne le feriez pas ensemble ? Ca reviendrait au même que de se taper les restes de son pote. »

Voyant qu'elle les énervait un peu plus, elle déchira une seconde page et se mit à reculer vers le lac, à reculons. Elle jeta une feuille à l'eau. Puis une deuxième. Pas de chance, ils l'avaient provoqué dans son mauvais jour.

En remarquant que les deux hommes s'inquiétaient pour le contenu de ce carnet, unique, elle le leva au dessus de l'eau, prête à le lâcher à tout moment si ils décidaient de s'en prendre à elle. Et quelque chose lui faisait dire qu'ils risquaient de ne pas s'en remettre si leurs années de travail finissaient dans le territoire de Poséidon. La jolie brune arqua un sourcil en les regardant dans les yeux.

« Malheureusement pour vous, je ne suis plus la fille que vous avez rencontré il y a des années. Alors, qu'est-ce que vous attendez ? Vous venez le récupérer ce carnet ? »

Hailey les provoquait. Volontairement. Non pas qu'elle se croit meilleure qu'eux au combat. Mais simplement parce qu'elle se disait qu'elle n'aurait aucun mal à les surprendre avec son don de stratégie. Et puis, elle était une fille d'Athéna, après tout. Et il était hors de question qu'elle se laisse à nouveau marcher dessus par ces deux pitres qui se tenaient devant elle.

11 juin 2017
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
and we fight 'til the end.
Scars of our mind games never show. We're never going to be alone again. We're never gonna let it know. We're enemies, lovers, not friends. And we fight 'til the end.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
à rǝvǝrs.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.malum-discordiae.com/t1456-tj-prends-un-sac-et-on-y-v
localisation : Camp Jupiter.
messages : 271
parmi nous depuis le : 07/03/2016

à rǝvǝrs.

MessageSujet: Re: une chanson pour un soir. (jules&hailey)   Ven 3 Nov - 22:39

Pendant que la jeune fille se rapprochait, un air peu commode sur le visage, TJ se leva à son tour. Il balançait des âneries mais en attendant, il se sentait franchement furieux à la vue de ce chef d’œuvre réduit à l'inutilité la plus totale en une seule flèche. Qu'Hailey puisse les tuer ne l'avait même pas effleuré, pour la simple et bonne raison qu'il ne pouvait imaginer un colon en tuer un autre. Certes bon, les accidents arrivaient… Mais il n'était pas du genre à imaginer le pire de ce qui aurait pu se produire. La flèche avait transpercé le carnet, elle avait transpercé le carnet, pas lui ou Jules. « D'où tu te rappelles de son nom ? » Pour le coup, il était scié et il détacha un bref instant son regard de la jeune femme pour observer Jules, les sourcils en l'air. La jeune fille les rejoignit enfin. « Par les dieux que tu es drôle. Je m'étrangle de rire, Ainsley. » Elle lui arracha le carnet des mains sans qu'il s'y attende… et le fils de Vénus se sentit rougir de colère, chose qu'il évitait soigneusement en général. Rester sur la touche, à jouer les guignols et à se regarder les ongles, ça c'était ce qu'il faisait maintenant. Attendre soigneusement en dehors de toute colère, s'afficher comme superficiel, voire efféminé, se maquiller, porter des chouettes t-shirts… Voilà, TJ. TJ 2017. « Ben ouais, faudrait pas te croire trop bonne non plus hein… Aïe aïe aïe, quel ego... » Il répondait des trucs idiots parce qu'il se sentait s'énerver.

Elle déchira une page. « Putain sale pétasse... » Il la suivit malgré lui le long de la berge, Jules sur les talons… « Ta gueule Jules. » Il lui passa devant sans ménagement et asséna la gifle de l'année à la jeune fille avant de l'attraper par le col pour lui balancer un coup de poing dans les dents. Ils basculèrent tous les deux dans le sable de la plage et il entreprit, de son presque mètre quatre-vingt dix, de l'étrangler avec méthode, lui écrasant de toute ses forces le visage dans le sable. « Tu vas voir salope si t'as le droit de me causer comme… Comme... »

flashback.
« Excuse-toi ! » « Arrête... » Fou. Fou de rage. Elle le connaissait depuis l'école maternelle mais elle ne l'avait jamais vu comme ça. TJ, c'était le gars un peu collant, toujours gentil, toujours romantique. Elle l'avait déjà vu se battre mais elle avait mis ça sur le compte de bagarre entre potes, rien de plus. Là il était carrément sorti de ses gonds, il avait… pété les plombs. « Excuse-toi. Aller. Aller ! » Tyler Mason rebondit un fois de plus sur la pied, le regard flou. « Excuse-toi ! Excuse-toi ! » « TJ, ce n'est pas grave… Laisse-le s'il te plaît ! » Pourquoi n'arrêtait-il pas ? Elle tenta de l'attraper par le poignet mais il se libéra d'un coup sec, profitant du mouvement pour frapper Tyler à la lèvre. Il aurait dû frapper encore, il était parti pour mais… « Cette fois tu arrêtes ! » Judith l'agrippa par le bras et lui colla un gifle retentissante. Surpris par l'impact du choc, TJ trébucha sur le bord du trottoir et termina à plat ventre sur la route.

dés à présent.
Il la relâcha brusquement, à peine deux secondes après l'avoir écrasée sur le sable. Le garçon recula précipitamment, sans vraiment voir Jules lui passer devant. Pour une fois il lui avait grillé la priorité et il n'en était pas fier. En général, il restait derrière, lunettes de soleil sur le nez, pour encourager son pote et crier des « Vas-y » et des « Démonte-le » avec un grand sourire et des airs de fillettes. En général, il ne se battait pas. Battait plus. Et aujourd'hui il avait perdu face à cette fille. Il fallait se lever tôt pour arriver à l'énerver aujourd'hui, tant il s'appliquait à tout laisser glisser. TJ prenait très à cœur son rôle de fils de Vénus superficiel et cliché. Ça lui allait : les gens lui foutaient la paix, beaucoup voulaient coucher avec lui, faites l'amour pas la guerre, tout ça tout ça. Il se passa la langue sur les lèvres, presque surpris d'y sentir un peu le goût du sang… Et ce n'était pas arrivé depuis le sauvetage des demi-déesses prises en otages par les mortels. Cette fois-là aussi il s'était un peu énervé… Mais c'était différent, c'était pour la bonne cause et face à un ennemi réel.

_________________
gossip girl
Il y a des chansons qui nous donnent envie de danser. D’autres qui nous donnent envie de chanter à tue-tête. Mais les meilleurs chansons sont celles qui nous ramènent à l’instant précis où on les a entendus pour la première fois, et qui à nouveau vous brisent le cœur.

Hey les gars, c'est TJ please. ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IULIUS DIVINUS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Camp Jupiter.
messages : 330
parmi nous depuis le : 06/03/2016

IULIUS DIVINUS

MessageSujet: Re: une chanson pour un soir. (jules&hailey)   Sam 4 Nov - 11:25

Hailey arracha le carnet des mains de son meilleur ami et, ce fut à moment là que Jules compris que tout allait partir en vrille dans quelques secondes. Il ne fallait pas être un génie pour le comprendre, ça. Et TJ, il le connaissait par cœur. Il était évident qu'il n'allait pas en rester là et... Hailey continua de s'enfoncer. Lentement, arrachant les pages de leur précieux carnet et Jules se demanda pendant quelques secondes ce qui lui prenait deux gars assis sur les berges d'un lac, qui ne lui avait strictement rien fais, sur le coup. Et puis... elle prononça la phrase de trop. Celle qui le fit se raidir instantanément, qui le fit exploser intérieurement. Venait-elle de toucher un point sensible ? Oui, complètement.

« Pardon ?! »

Mais ce fut TJ qui lui passa devant, lui intimant de se taire. Pour le coup, elle avait réussis à chauffer les deux, et pas en bien. Il ne savait pas si TJ avait décidé de prendre les devant avant que Jules ne lui arrache la langue lui-même, où si le fils de Venus avait tout simplement perdu le contrôle. Et en le voyant frapper Hailey en plein dans la mâchoire, il compris que la pauvre fille n'était pas sortis de l'auberge.

« TJ... »

Ce n'était pas un TJ arrête tu vas lui faire mal. C'était un TJ, laisse moi passer, j'ai mon honneur tout entier à défendre. Parce que oui, on ne lui balançait pas des phrases comme ça sans s'attendre à des représailles. On n’insinuait pas des choses écœurantes avec lui dans le tas sans s'attendre à s'en prendre plein la tronche. Parce que écœurant, ça l'était carrément. Lui, jamais. Lui, aucun homme ne le toucherait, et encore moins TJ. Le fils de Venus l'avait lâché et Jules le dégagea sans ménagement pour se planter devant la fille d'Athéna.

« Retire ce que tu viens de dire. »

Mon chou, je trouve que tu as des lèvres vraiment magnifiques.

« Retire ça tout de suite. »

Julichounet, t'es vraiment mignon avec ce short. La vision dégoûtante de son beau père qui lui conseillait ses propres sous-vêtements s'effaça aussi soudainement qu'elle lui été revenue. C'était tout juste s'il n'avait pas sentis ces mains manucuré sur ses épaules. Eurk. Eurk et re-eurk.

« Nous. Ne. Sommes. Pas. Des. Tapettes. »

Il avait les poings serrés et l'envie immense de la dégommer à grand coup de coups dans son joli minois. Mais TJ était passé par là. Frapper les filles ne le dérangeait pas en soi. Il s'en foutait même complètement. Fille ou garçon, face à ce genre d'insulte, il réagissait de la même manière. Mais enfin mon chou, tu es tellement mignon avec ces lunettes ! Viens, on prend un selfie ! Il avait eu envie de vomir en le sentant se coller contre son épaule.

« Ta gueule. »

Il l'avait attrapé par le col, la remettant de nouveau les pieds sur terre. Oh non, il n'allait pas lui en coller une. Pas devant tous les gens qui regardaient, c'était trop beau, trop simple, trop prévisible venant de lui. Non, il allait profiter de l'attention des pensionnaires qui passait par là pour l'envoyer valser et lui faire perdre toute sa dignité.

« Dégage sac à foutre. »

Et d'un geste parfaitement maîtrisé (et parce qu'il avait la force de le faire, aussi), il l'envoya dans le lac. Pas très loin, mais assez pour qu'elle s'immerge entièrement et en ressorte intégralement trempé, les habits collés à la peau, les cheveux ruisselants et tout ce qui allait avec. Il était terriblement fier de lui, mais pas entièrement soulagé. Hailey avait vraiment déconné. Le don qu'il avait acquis de son père s'était activé de lui-même et dans le fond, il entendait des ricanements de la part de ces camarades, ou certains murmurer qu'ils étaient choqués devant une telle scène. Ah bah, forcément. Voir un romain balancer une grecque à la flotte alors qu'ils étaient tous censé être de supers bons amis.  

« Je suis pas un putain de PD. » murmura t-il tout bas. « Tu vas bien TJ ? »

_________________
Un meilleur ami est comme un trèfle à quatre feuilles; difficile à trouver et chanceux de l’avoir. Nous sommes des monstres magnifiques.
& découvre jules.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
SANG-MÊLÉ GREC.
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Colonie des sang-mêlés
messages : 193
parmi nous depuis le : 02/06/2017

SANG-MÊLÉ GREC.

MessageSujet: Re: une chanson pour un soir. (jules&hailey)   Sam 18 Nov - 17:37


UNE CHANSON POUR UN SOIR
Jules Sand & TJ Johansen & Hailey Williams


Hailey ne pensait pas que la situation allait prendre un tel tournant. En moins de temps qu'il n'en aurait fallu pour le dire, elle se retrouva à terre, après avoir reçu une violente droite dans le visage. D'ailleurs un hématome commençait déjà à se former et elle sentait le coup métallique du sang dans sa bouche. Elle essuya d'ailleurs ses lèvres du revers de la main avant de se relever.

Mais ce ne fut pas entièrement fini. Jules la saisit et l'envoya valser un peu plus loin dans l'eau. Sa réaction fut immédiate quand il toucha son talon d'Achille. Elle se recula sur la plage, en marche arrière à l'aide de ses mains, faisant son possible pour cacher sa panique. Chacun avait sa faiblesse et elle s'était l'eau. Particulièrement quand elle ne s'y attendait pas. Elle cracha l'eau qui était légèrement rentrée dans ses poumons et s'en alla rapidement de cet endroit, heurtant même l'un des deux garçons en marche arrière.

flashback.
Hailey avait huit ans, quand un de ses amis l'avait mise au défi de pénétrer dans l'eau glacial d'un lac écossais. Enfin, ami était un bien grand mot. C'était surtout un sale -autant le dire- con, qui était en plus de ça macho comme pas possible à son âge. Et c'est en voulant lui montrer qu'il avait tord qu'elle rentra à l'intérieur du lac et effectua quelques brasses. Luttant contre le froid qui tétanisait ses muscles. Jusqu'à ce qu'elle ressente une crampe si intense dans la jambe droite qu'elle lutta pour rester à la surface. Tout ce qu'elle se rappelait après ça, c'était l'eau qui rentrait dans ses poumons, puis d'avoir perdu connaissance. Quand elle revint à elle, elle se trouvait sur le bord de la rive, tremblante de froid, revenant doucement à elle.


Ce fut une douche froide. Littéralement. Un tas de mauvais souvenirs lui revinrent en mémoire et cela pouvait se lire sur son visage qui redevint rapidement dur comme de la pierre. Elle poussa violemment Jules qui avait osé le pousser dans l'eau et se mit à parler sèchement et durement envers les deux.

« C'est quoi votre problème ? A aucun moment, je ne vous ai traité d'homosexuels et, même si je l'avais fais, je ne vois pas en quoi ce serait dérangeant d'avoir une orientation sexuelle différente contrairement à vous. » dit-elle en parlant d'une voix énervée et si glaciale que les icebergs d'Antarctique ne faisaient pas réellement le poids contre elle. « Alors si vous voulez aborder des filles, peut-être devriez-vous le faire différemment au lieu de jouer constamment aux sales cons. Je pense que votre carnet serait rempli beaucoup plus rapidement. »

Elle leur lança un regard noir. Hailey avait le sang-chaud, on lui avait constamment répété tout au long de sa vie. Pourtant, elle espérait que cette conversation se termine autrement que elle, balancée à l'eau, après deux violents coups de poings concernant une insulte qu'elle n'avait jamais prononcé explicitement. Ces deux là n'avaient donc pas du tout changé depuis le temps.

11 juin 2017
⇜ code by bat'phanie ⇝


Spoiler:
 

_________________
and we fight 'til the end.
Scars of our mind games never show. We're never going to be alone again. We're never gonna let it know. We're enemies, lovers, not friends. And we fight 'til the end.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
IULIUS DIVINUS
Voir le profil de l'utilisateur
localisation : Camp Jupiter.
messages : 330
parmi nous depuis le : 06/03/2016

IULIUS DIVINUS

MessageSujet: Re: une chanson pour un soir. (jules&hailey)   Mar 21 Nov - 21:05

« Notre… Notre problème ? »

Il se tourna vers TJ, un air vaguement perdu mais surtout terriblement agacé sur le visage. Elle le faisait exprès ? Souffrait-elle d'un problème de mémoire ? S'en était trop. Il se retourna et attrapa son meilleur ami par la manche, avant de se tourner une dernière fois vers Hailey.

« Écoute ma belle, t'es venue chercher des noises la première, à planter son carnet avec tes flèches. C'est quand même pas d'notre faute si t'es incapable de digérer ce qui s'est passé entre nous y'a plus de deux ans ! »

Il ne savait pas trop pourquoi il insistait. De toute évidence, elle pensait être au dessus de tout le monde. Si elle comptait déclencher une novelle querelle romains/grecs, elle était drôlement bien partis mais Jules décida de ne pas s'engager sur ce terrain glissant. Et avant que TJ s'emporte à nouveau et que lui même ne devienne incontrôlable… Il préférait mettre un terme à tout ça.

« Mea culpa si on a mal compris ce que tu baragouinais. T'as qu'à apprendre à causer ma vieille. »

Et sur ces mots lâchés avec autant de gentillesse que s'il s'était retrouvé face au pire des monstres, il tourna les talons, tirant TJ par la manche. Il refusait de rester plus longtemps en face de cette fille. Leur but ici n'était pas de se faire remarquer. Ils étaient des ambassadeurs, pas des fauteurs de troubles. Mais il garderait cet incident en mémoire. Et puis, sa baignade ne semblait pas lui avoir fait le moindre mal, tant mieux pour elle. Elle s'en était remise plutôt rapidement d'ailleurs, tss. Il se retint de faire la moindre remarque sur son tee shirt qui collait à présent un peu trop sa peau et leva les yeux au ciel. Non, il se devait de prendre sur lui. Et de ne pas aller cracher son venin sur cette fille ce soir au dîner. Dîner qu'il ferait avec les grecs par ailleurs. Oh joie. Des gens avaient vu leur altercation sur la plage, et notamment le fils de Venus s'énerver un peu trop… Il espérait juste que cette fille ne soit pas entouré d'amis aimant et près à tout pour la protéger. Elle était professeur ici, elle aurait sans doute quelques collègues compatissants sans doute qui viendrait lui remonter le moral… Pfft. Sans doute. Il passerait pour le mec pas cool, tout comme TJ, mais au fond, il s'en foutait. Ce n'était pas les agissements d'Hailey qui allaient briser l'image qu'il s'était construite depuis des années.

_________________
Un meilleur ami est comme un trèfle à quatre feuilles; difficile à trouver et chanceux de l’avoir. Nous sommes des monstres magnifiques.
& découvre jules.

Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: une chanson pour un soir. (jules&hailey)   

Revenir en haut Aller en bas
 

une chanson pour un soir. (jules&hailey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» préparatifs pour le 16avril
» petite chanson pour les fans de st gab
» [SONDAGE] Choix de date pour la soirée CB #4 !
» Recherche partition Nana Mouskouri
» mot de regret ou de bon retablissement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ⱴ MALUM DISCORDIAE. :: ⱴ LA COLONIE DES SANGS-MÊLÉS.  :: les alentours. :: le lac.-